Qui Contacter ?

Toutes les informations nécessaires sont disponibles dans le fichier joint:
Qui contacter - 2018-2019

L’histoire de notre établissement

De l’Ambassade de France au site d’ Hadxaykhao...

Le 1er septembre 1986 le lycée français ouvre ses portes à Vientiane.

Il est d’abord situé sur le site de l’Ambassade de France jusqu’en 1993, année où il a emménagé à Thadeua sur un terrain de 5805 m2 appartenant à l’Ambassade de France. En 2000, le bâtiment annexe (actuellement occupé par une école) est loué afin de pouvoir accueillir les élèves du secondaire.

En novembre 2003, devant l’augmentation continue des effectifs, un bâtiment supplémentaire est construit sur la partie arrière du site de Thadeua ; ce bâtiment fut inauguré à la rentrée 2005 par les élèves du secondaire. Les activités sportives et périscolaires sont alors effectuées en partie sur le site de Simuang, propriété de l’Ambassade de France.

En 2012, ce même terrain de Simuang, d’une superficie de 4800 m2 est loué auprès de l’Ambassade de France et 544 m2 de bâtiments sont aménagés pour accueillir deux classes de maternelle et un dortoir.

A la rentrée de septembre 2007 le lycée français Josué-Hoffet accueillait déjà 384 élèves alors que sa capacité était de 380 places. Le comité de gestion s’est mis à la recherche d’un nouveau site afin de créer une extension. Devant les difficultés de trouver le terrain adéquat il a été loué 800 m2 de surfaces  adjacentes à l’établissement, qui ont permis la création de 4 classes primaires depuis le 1er juin 2008.

Les recherches pour trouver un nouveau terrain continuèrent... et ce n’est qu’en 2015 que le terrain d’Hatxaykhao a pu être acquis pour la construction de l’établissement d’enseignement secondaire. Le terrain a été acheté par l’AEFE le 18 mars 2015, dans le cadre d’une concession de 99 ans accordée par l’État laotien.

Le cabinet d’architectes DG a remporté le concours et les travaux ont démarré en 2016. Certains éléments du programme ont permis une gestion rationalisée de l’énergie telle qu’un traitement performant des façades et une orientation des baies vitrées favorisant l’éclairage naturel tout en évitant un ensoleillement direct, mais aussi, une conception et une orientation des bâtiments par rapport aux vents dominants qui apporte une ventilation naturelle des espaces. Un aménagement handicapé et un ascenseur donnent l’accès à tous, aux étages et aux équipements du lycée.

C’est donc un tout nouveau complexe éducatif qui a vu le jour avec une piscine de 25 m, un plateau sportif, une salle de danse climatisée, un amphithéâtre, une salle informatique, des salles de sciences… permettant d’accueillir confortablement les élèves du secondaire en complémentarité du site de Thadeua pour les primaires.

Le nouveau lycée français sur le site d’Hadxaykhao a été inauguré  le 27 mars 2018 en présence de Mme la Ministre lao de l’Éducation et des Sports, Mme Sengdeuane Lachanthaboun, de Mme l’Ambassadrice de France en République Populaire Lao, Mme Claudine Ledoux, du directeur de l’AEFE, M. Christophe Bouchard et de Mme la Présidente du COGES, Mme Cécile Perrot.

Depuis, le lycée s’est vu décerné le « Best green design building project » le 21 juin 2019, grand prix qui a été remis à Mme La Proviseure par les autorités gouvernementales.

 

Qui est donc Josué Hoffet

Josué-Heilman Hoffet, né en Lorraine en 1901, est un scientifique de la première moitié du 20ème siècle ayant travaillé en Indochine comme thésard puis comme chercheur.

Géologue de formation et de profession, Josué Hoffet a également joué un rôle pionnier au Laos en matière d'ethnologie et de paléontologie.

Patriote confronté aux deux guerres mondiales, résistant, il est décédé dans le nord du Vietnam à la suite du coup de force du 9 mars 1945.

Josué Hoffet

Josué Hoffet obtient une licence d'études en sciences naturelles à l’Université de Nancy avec des certificats de géologie, de botanique et de zoologie. Il part en 1927 en Indochine pour effectuer des tournées d'études géologiques dans l'Annam central et au bas-Laos (sur un axe Danang - fleuve Mékong) pour sa thèse de doctorat qui lui vaudra un prix de l'académie des sciences en 1933.

Il repart en Indochine la même année afin de poursuivre ses travaux ; il est ainsi chargé officiellement de réaliser une carte géologique de l’Indochine à l'échelle 1/500.000ème. La partie majeure de son activité est d'explorer les territoires et d'analyser les sols pour développer les productions minières comme l’étain ou le cuivre au Laos, l'or et le fer au Tonkin. Ses activités le portent également vers l'hydrogéologie: alimentation en eau douce (Tourane), projet de barrage sur la rivière noire.

Josué Hoffet, lors d'une expédition

Un ethnologue et un paléontologue pionnier de cette région.

Josué Hoffet est conduit pour faciliter son travail de géologue à effectuer des études ethnographiques. Il s'intéresse aux tribus de montagnards proto-indochinois qui se trouvent entre Tourane et les Bolovens. Le matériel collecté (objets de chasse, photographies) lors de ses tournées se trouve au musée de l'Homme à Paris.

Alors qu'il faisait une carte géologique du bas Laos, Josué Hoffet découvre à côté du village de Tang Vay des ossements fossiles de dinosaures dont un grand fémur et une petite vertèbre codale. `

Il décrit notamment une nouvelle espèce de dinosaure herbivore quadripède: le titanosaurus falloti ainsi qu'une nouvelle espèce d’hadrosaure (à bec de canard). Hoffet va aussi prouver l'existence au Laos de poissons préhistoriques.

Un musée des dinosaures dans la région de Savannakhet expose les résultats de ces recherches qui ont repris après une cinquantaine d'années d'interruption.

Josué Hoffet, confronté aux deux guerres mondiales, patriote engagé, est mort pour la France.

Alors que la Lorraine fait partie du Reich allemand, le collégien Josué Hoffet est envoyé étudier en Angleterre puis en Suisse durant la Ière guerre mondiale. Il fait des études supérieures en Lorraine redevenue française en 1918.

Après cette scolarité mouvementée, Josué Hoffet se retrouve à nouveau, après 15 années de travail, confronté à la guerre mondiale, la 2ème. Alors qu'il devait rentrer en France, sa région d'origine étant redevenue allemande après la défaite de juin 1940, il est mobilisé à Hué puis à Hanoï comme enseignant et membre des services de renseignement au sein de l'administration du Gouvernorat général. Celui-ci assure la continuité de la présence française en Indochine tout en acceptant les réquisitions d'une armée d'occupation japonaise croissante.

Josué Hoffet, profondément patriote, est partie prenante de la résistance française hostile au régime de Vichy.

Lors du coup de force du 9 mars 1945, il fait partie de la minorité qui parvient à échapper aux prisons et centres d'internement de l'armée japonaise. Il marche vers la frontière chinoise avec un groupe franc pour rejoindre les unités combattantes. C'est en 1947 que son décès dans une embuscade tendue au nord du Tonkin (dans la province de Son La) le 21 avril 1945 a été formellement reconnu et qu'il a été officiellement déclaré Mort pour la France.

On peut penser qu'avec cette histoire de vie à la fois héroïque et tragique, Josué Hoffet mérite d'être mieux connu.

Texte rédigé par P. Treutenaere, élève au LFIV.

Le Lycée en photos

Aller à la galerie photo